Gus
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • Gus et Bacara, le nouveau couple d'amoureux
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper
  • #steckbrief-thumbnail-wrapper

Age:

6 mai 1994

Race:

Trotteur français

Lieu:

Le Roselet

Entrée:

27 mai 2014

Biographie

14 août 2019

Entre Gus et Doekele, une véritable concurrence au sujet de Giorgia s’est installée. En principe, Gus est un cheval pacifique qui cherche à éviter les conflits. Mais lorsqu’il s’agit de ses dames de cœur, il ne rigole pas.

Fin juin 2019

La nouvelle jument Giorgia plaît bien à Gus qui régnerait avec elle et Dénorah sur un petit harem. Mais le Frison Doekele a son mot à dire et lui dispute Giorgia.

11 juin 2019

Dénorah n’a plus que Gus dans sa vie. Elle s’est approchée de Giorgia arrivée tout récemment au Roselet. Gus est donc désormais entouré de deux juments et il semble bien vivre cela. Contrairement à l’année dernière, il ne passe pas l’été sur le pâturage communal. Mais il semble aussi très heureux sur la place sèche et les autres prés alentours.

8 mai 2019

Le monde semble continuer à être en ordre pour Gus. Dénorah se tient la plupart du temps à ses côtés et la balance indique 10 kilos de plus que l’automne dernier. Et la saison au pâturage débute très bientôt. Dès le 14 mai, les vastes espaces communaux lui appartiendront de nouveau. La plus belle partie de l’année est à la porte.

10 avril 2019

Dénorah et Gus sont enfin réunis. Gus attend même son amie avant de pénétrer sur la place sèche. Il a fallu du temps pour que les deux se trouvent après l’été passé ensemble sur pâturage communal. Le comportement de Gus a changé depuis lors. Plus bas dans la hiérarchie du troupeau, il n’a plus retrouvé son ancien statut. Mais cela ne semble pas le déranger.    

18 février 2019

Gut se porte à merveille. Il joue souvent comme un fou avec Thokki et peu de monde s’imagine avoir deux vétérans sous les yeux. Le bien-être de Gus a aussi certainement à voir avec son nouveau ferrage qui lui permet de vivre quasi sans douleur. Ces fers ayant fait leurs preuves, Gus sera probablement toujours ferré de cet façon à l’avenir.

13 janvier 2019

Gus s’est bien habitué à ses nouveaux «souliers» et visiblement, il va actuellement très bien. On le voit la plupart du temps aux côtés de Dénorah. Or, cela n’est pas du goût d’Yvann qui passait beaucoup de temps avec la jument. Il l’a clairement fait comprendre à Gus, qui ne s’est pas laissé déconcerter pour autant. Depuis qu’il est avec Dénorah, les autres juments ne l’intéressent que modérément. Gus est devenu plus détendu.

5 décembre 2018

Gus a été ferré pour la première fois de sa vie il y a quelques jours de cela. Il a tellement courru sur le vaste pâturage communal que ses pieds lui faisaient mal. Les fers devraient l’aider. Il s’est mieux habitué à ses nouveaux souliers qu’à la transition du pâturage vers la place sèche et les écuries. Et oui, il a l’ennui de ses juments et des vastes espaces. Et c’est connu, la flexibilité n’est pas le fort de Gus.  

7 novembre 2018

Aujourd’hui, c’est jour de pesée. La balance confirme ce qui se laisse supposer juste en le regardant : il a perdu du poids. Mais 20 kilos en moins ne sont pas alarmants et nous envisager l’avenir de Gus de façon réjouissante.

4 octobre 2018

Gus se trouve encore sur le pâturage communal, où il a souvent l’air d’un petit cochon ces derniers temps. Car dès qu'il commence à pleuvoir, Gus est couvert de terre des deux côtés. Il essaie néanmoins de continuer de plaire à ses juments et bouge donc beaucoup.

3 septembre 2018

Gus se tient au milieu du pâturage communal tel un monarque. Il déborde d’énergie et est très éveillé ; rien chez lui ne rappelle ne fait pensé à un vieux cheval. Leila la jument arabe broute paisiblement à ses côtés où elle se sent en sécurité. Ensemble, ils profitent pleinement des dernières belles journées.

 

6 août 2018

Gus est vraiment fait pour vivre en quasi liberté. Ses yeux ne sont plus irrités par les mouches et il a en permanence ses juments bien en vue, sachant toujours laquelle a besoin de sa présence. Alors que le poil de beaucoup de ces Franches-Montagnes est parsemé de résine des arbres, Gus reste immaculé – un cheval de rêve. 

13 juillet 2018

La vie sur le vaste pâturage communal devient de plus en plus intéressante! Depuis peu, Leila et Muscade, deux gentilles juments, ont rejoint le groupe dans lequel elles se sont intégrées sans problème. Et Gus est de nouveau mis à contribution, ces deux dames trouvant cet imposant beau brun foncé fantastique. Il est donc logique que Gus n’accorde plus un regard à son ancienne compagne Dénorah qui se tient souvent de l’autre côté de la clôture et regarde son ancien groupe avec envie. Elle ne peut pas savoir que ses articulations diminuées par l’arthrose ne supporteraient plus une telle vie impliquant tant de déplacements.

Début juin 2018

Le rôle, qu’il s’est lui-même attribué, d’étalon et de protecteur pour Élise et Évolène est astreignant. Gus est donc content que Cherokee s’occupe de la bande des jeunes juments effrontées et insouciantes. Il avait déjà bien de la peine avec elles durant l’hiver, sur la place sèche, alors il est vraiment heureux d’avoir aujourd’hui assez d’espace pour les éviter complètement. Seul Darwyn, fils d’Évolène âgé de deux ans, est accepté par Gus et même bienvenu pour des séances mutuelles de toilettage.

15 mai 2018

Gus a pris ses quartiers d’été! Vive la liberté, partagée avec les juments poulinières, leur progéniture et deux nouvelles venues en pleine forme – mais sans son maie Dénorah. Un nouvel été dans ce vaste environnement aurait été de trop pour elle. Pas contente au début, elle s’est habituée à brouter de l’autre côté de la barrière, avec le grand troupeau des seniors. Et Gus ? Il n’a montré aucune tristesse et semble avoir oublié Dénorah, reportant toute son attention sur les juments Franches-Montagnes !

9 mai 2018

Gus doit patienter alors que l’autre troupeau peut déjà fouler le pâturage. Mais c’est aussi agréable de galoper de temps à autre sur la place sèche délaissée par les autres et de grignoter un peu de préfané vers les cabanes à nourriture. De telles journées, qui peuvent véritablement être comparées à des séances de bien-être, le transforment presque en papa gâteux envers les jeunes chevaux.

24 avril 2018

Gus est un phénomène: son poids ne varie que de quelques kilos. Printemps ou automne, herbe ou préfané, et plus étonnant encore pâturage communal en été ou journées pépères sur la place sèche en hiver (avec tout de même les taquineries envers les jeunes à son actif), rien n’influence son poids. Qui affirme que le sport fait maigrir?

Début du printemps 2018

Le comportement des jeunes juments énerve parfois grandement Gus. Fougueuses et guidées par leurs hormones, elles font les folles dans le paddock et  Gus à de la peine à supporter leurs simagrées. Mais lorsque tout est rentré dans l’ordre, il peut aussi se montrer très gentil, par exemple en gratouillant le pelage de la petite Ebène.

12 février 2018

Après l’inondation à l’écurie, ce fut au tour de la traditionnelle ronde de Baitchai (une coutume bruyante de carnaval) de faire halte dans le hameau du Roselet. Il est inutile de préciser qu’après tant d’éléments extérieurs perturbateurs, Gus avait les nerfs à fleur de peau. Par chance, l’arrivée des températures sibériennes engendre un calme certain.

23 janvier 2018

Gus ne peut pas le croire: un lac s’est créé devant la porte de son box durant la nuit et il s’étend presque jusque sous son nez. L’eau des pluies torrentielles a coulé dans les couloirs par-dessous les portes des écuries. Cette grande flaque devant lui était encore supportable, mais lorsqu’un monstre jaune fut poussé dans l’écurie, s’en fut trop pour lui. Il se blottit dans un coin, tout en observant comment cette machine aspirait l’eau bruyamment. Le soir encore, il n’avait pas oublié et ne voulait pas pénétrer dans l’écurie.

11 janvier 2018

La vie n’est pas toujours facile. Avoir autant de juments dans son groupe lui fait parfois presque perdre la raison. En tout cas il ne sait plus où donner de la tête lorsqu’il s’agit de garder son harem groupé. Ce n’est pas pour rien que Gus est si musclé ; veiller sur ses dames représente un véritable exploit sportif. Surtout que la concurrence est rude. Cherokee n’attend que de pouvoir lui piquer une jeune jument et le jeune Domino ne reste également pas insensible aux charmes féminins.

29 décembre 2018

Gus est un vrai gentleman. Alors que le Roselet disparaît presque sous la neige, lui et ses collègues peuvent se défouler sur le grand pâturage. Intrépide, il marche en s’enfonçant dans la neige, se frayant un chemin. Il fait office de fraiseuse pour ses dames Franches-Montagnes qui marchent dans ses traces. 

7 décembre 2017

Si la couche de neige est suffisante, les chevaux vont au pâturage. Gus ne peut retenir sa joie et bondit comme un cabri dans la poudreuse. Ses bonds sont spectaculaires et le groupe des jeunes arrive à peine à sa hauteur question technique et agilité.

27 novembre 2017

Nous sommes tous ébahis! Gus a exactement le même poids qu’au printemps dernier ! Cela est non seulement un signe de bonne condition physique, mais aussi que la vie sur le pâturage communal convient parfaitement à des chevaux tels que lui. Beaucoup de mouvement et une herbe pas trop généreuse.

Fin octobre 2017

Tous profitent encore à fond des derniers jours sur le pâturage communal. La température est si agréable que les chevaux osent même encore passer la nuit dehors. Quelle belle fin de saison ! Et il fait encore si bon que tous se roulent sur le sol avec volupté – tels de petits porcelets ! Gus en compagnie de ses dames Dénorah et Elise.

12 septembre 2017

Si Gus croyait pouvoir gagner un concours de beauté de cette façon, il s’est bien trompé. Il a l’air d’une tranche panée et sa robe foncée ne se laisse que deviner sous la couche de terre séchée. Ne reste, pour se consoler, que le fait de savoir que se rouler voluptueusement au sol est signe de bien-être chez les chevaux.

 

24 août 2017

Arjen est de retour au pâturage communal. Alors que l’année dernière, il avait aidé Gus à s’acclimater, celui-ci le chasse désormais, l’empêchant d’approcher « ses » juments. C’est clair : Gus chasse toute concurrence.

Juillet 2017

Durant l’été, la journée se déroule sous les sapins aux branches épaisses. Seuls quelques insectes passent au travers des branches bien fournies des arbres sous lesquels souffle de plus une légère brise rafraîchissante. Gus est tellement bien camouflé durant la journée qu’il en devient presque invisible pour les visiteurs.

19 juin 2017

Notre groupe du pâturage communal s’est agrandi de quatre juments avec leurs poulains. Elles appartiennent au voisin et passent l’été avec Gus et ses amis. Mais ce dernier a toutefois bien assez à faire avec Dénorah ainsi que les juments Franches-Montagnes Éliane, Évolène et Élise. Et oui, le trotteur est devenu la coqueluche de ces dames.

15 mai 2017

Ce lundi, c’était le grand jour: l’ouverture du pâturage communal. Gus ne tenait plus en place et passa les cinq premières minutes à galoper et ruer, avant de commencer à brouter.

10 mai 2017

Gus monte sur la balance qui indique 15 kilos de plus que l’automne dernier. Bien, bien, c’est encore du domaine d’une variation normale – et cela montre qu’il est en forme et qu’il aime ma foi bien manger !

23 avril 2017

Une fois par semaine, en principe le week-end, le masch (un mélange de céréales facile à digérer car ramollit à l’eau chaude) est préparé. Cette mixture est préparée dans le grenier au-dessus de l’écurie de Gus et les animaux savent exactement ce qu’il se passe. Et lorsque cette gourmandise particulière est distribuée dans les mangeoires, l’agitation est au sommet sur la place sèche. Gus reste bravement à l’arrière lorsque les jeunes Franches-Montagnes semblent perdre la tête. Mais le jour de la distribution, il ne se fait pas prier pour rejoindre son box.

25 mars 2017

Ils sont deux depuis ce samedi passé: oui, Gus a assisté à „sa“ deuxième naissance, et cela non sans la commenter. Il fut le premier à souhaiter la bienvenue au nouveau-né d’un doux hennissement. Il est heureux que tous ces dérangements nocturnes prennent fin, lui qui apprécie tant la normalité. Élise, Évolène et Dénorah, ses admiratrices, le mettent à rude contribution la journée, alors s’il faut en plus veiller la nuit…

 

9 mars 2017

Gus est surpris de voir les soigneurs aussi souvent durant la nuit. À chaque voir que la porte s’ouvre et que la lumière fuse, déconcerté, il cligne des yeux. Aujourd’hui, il a tout compris. Éliane, jument Franches-Montagnes de son écurie, a donné naissance à un poulain. Mais la maman toute fraîche ne le laisse pas encore s’approcher du nouveau-né. Protectrice, elle se tient devant son petit que Gus ne peut ainsi qu’entrapercevoir.

17 février 2017

La normalité est de retour dans la vie de Gus. Les fantômes qui hantaient l’écurie ont disparu et il rejoint de nouveau son box sans angoisse, poour y manger un ensilage savoureux après sa sortie quotidienne.

30 janvier 2017

Notre trotteur si sensible fait parler de lui parce qu’il montre peu d’empressement à rejoindre l’écurie et encore moins à entrer dans son box. Il traîne dans le couloir ou essaie de se faufiler dans le box de sa bien-aimée. Que se passe-t-il avec Gus ? les températures glaciales qui ont régné ces dernières semaines, l’écurie s’était transformée. Les fenêtres étaient recouvertes de givre et Gus ne pouvait plus voir dehors. De plus, le froid faisait craquer le bois et la bise « frappait » le bâtiment. ; tout vibrait. C’en était trop pour ce cheval sensible. Et bien que le temps se soit rétabli et que la glace ait fondu, Gus reste sceptique.

12 janvier 2017

Le fringant ancien trotteur a l’air un peu endormi aujourd’hui. Il trottine tranquillement en direction du pâturage hivernal, en fermant les rangs. Il oublie même de démontrer sa joie de sortir par quelques ruades. Il est vrai que le temps est maussade, mais le soleil se lève lorsque Dénorah le rejoint.

2 décembre 2016

Son amitié avec la belle Dénorah a tenu bon. Les deux donnent l’impression de se connaître depuis des années, tant ils sont intimement liés.  

Fin novembre 2016

Tout joue pour Gus qui, avec son box situé à l’entrée, peut observer ce qui se passe chez les ânes, voir si des visiteurs sont par-là ou si les jeunes chevaux s’amusent sans lui dehors – et tout cela devant un savoureux tas de bonne nourriture. 

9 novembre 2016

Gus monte sur la balance qui indique quelques kilos de moins qu’au printemps. Le mouvement sur le vaste pâturage l’a maintenu en forme!

Fin octobre 2016

Gus est de nouveau aux anges. Il emménage dans l’écurie de Dénorah, dans le box voisin. Un nouveau couple : les deux vont vraiment très bien ensemble ! Le temps passé avec les juments et leurs poulains sur le vaste pâturage communal fait qu’il s’entend très bien avec les eux. Lorsque les jeunes sortent sur la place sèche sans lui, il les appelle.

24 octobre 2016

Gus nous étonne tous! Depuis quelques temps, il parcoure les pâturages en compagnie de Dénorah, une jument très classe, et semble de plus rien vouloir à faire avec le troupeau qui lui est familier.

13 septembre 2016

Gus s’est enfin habituer de ne plus faire partie du grand troupeau du Roselet. Il se tient désormais souvent à proximité des jeunes chevaux Franches-Montagnes et les suit aussi dans leurs déplacements. Il ne le sait pas, mais il retrouvera sa place à l’écurie et au sein du troupeau en fin de saison.

Mi-août 2016

À notre étonnement, Gus ne se réjouit toujours pas de fouler le vaste pâturage communal. Il se pose régulièrement vers la clôture pour regarder le troupeau du Roselet. Puis il se met certes à brouter, mais reste dans les environs.

Début août 2016

Gus a besoin de temps pour s’habituer à la nouvelle situation. Le groupe qui se trouve sur le pâturage communal l’a entre-temps bien accepté et le laisse en paix. Mais il longe régulièrement le long de la barrière, souhaitant rejoindre la troupe du Roselet.

19 juillet 2016

Grand changement dans la vie de Gus : grâce à son excellente santé qui lui permet de parcourir de longues distances et de passer des jours entiers en plein air, il ose fouler le grand pâturage communal. Mais il ne s’attendait certainement pas à être ignoré- parfois même chassé - par la bande soudée qui s’y trouve. Il préfère garder ses distances pour l’instant.

27 juin 2016

Les longs séjours au pâturage atténuent un peu l’absence de sa fidèle compagne. En tous les cas, Gus ne cherche pas Bacara et mange tranquillement au milieu des autres.

25 juin 2016

Triste jour pour Gus : son amie Bacara a dû être soulagée de ses souffrances provoquées par une fourbure chronique. Comme elle gardait le box depuis quelques jours déjà, il est déjà habitué à être seul dehors.

Mi-mai 2016

Gus est aux premières loges lorsque la barrière menant au pâturage s’ouvre pour la première fois cette année. Il fait plusieurs voltes au galop avant de brouter l’herbe si attendue. Mais la photographe semble l’irriter: que fait cette personne sur «mon» pâturage ?

18 avril 2016

Gus a perdu quelques kilos depuis l’automne dernier et a aujourd’hui le même poids qu’il y a deux ans, soit 553 kilos. Ce sont là de légères variations, absolument normales. Et il a une superbe mine! 

18 mars 2016

Comme l’année dernière, Gus commence déjà à muer. Contrairement à la majorité de nos pensionnaires, son poil n’est pas très dru et il troque facilement son manteau d’hiver contre un habit estival. Mais cela durera tout de même encore un peu avant que son poil redevienne soyeux et brillant.

24 février 2016

La neige est de nouveau tombée la nuit dernière, recouvrant le paysage d’un manteau blanc. Gus le remarque à peine; il déborde d’énergie et a besoin de se défouler. Sent-il déjà le printemps?

15 janvier 2016

Après une longue journée passée dehors, Gus pénètre dans son box sans hésiter et commence tout de suite à vider sa mangeoire bien remplie, sans se laisser déranger par les visiteurs. Bacara se trouve juste à côté et fait la même chose. Il se sent chez lui.

2 décembre 2015

Gus et Bacara ont leurs boxes d’affilée. Le hongre se trouve désormais un peu à l’abri. Sensible comme il l’est, cela lui convient mieux, lui qui n’aime ni l’agitation ni trop les contacts. Un mouvement brusque d’une palefrenière, il les connaît pourtant toutes bien, suffit déjà à l’effrayer. 

2 novembre 2015

Le poids de Gus est stable et la balance indique 561 kilos. Il n’y a rien à réclamer à son sujet: il est en bonne santé.

23 septembre 2015

Gus avait la mauvaise habitude de tiquer à l’ours, alors qu’il n’habitait pas encore à côté de Bacara. Mais depuis qu’ils se côtoient à l’écurie également, il se sent beaucoup mieux et son tic nerveux a presque disparu.

7 mai 2015

Le poil brillant de Gus indique que le cheval a terminé sa mue. Il se laisse volontiers faire lorsque les palefrenières se rendent de temps à autre sur la place sèche armées de brosses et d’étrilles, à la recherche de candidats appropriés pour une «séance de soins de beauté». 

26 février 2015

Gus pénètre de nouveau à l’écurie sans hésiter. Que s’est-il passé? Il loge désormais à côté de Bacara! Le voisin de celle-ci étant mort, les palefrenières ont placé Gus dans ce box, à son grand plaisir! L’ancienne place de Gus sera occupée par un nouveau venu. 

19 février 2015

Son premier hiver aux Franches-Montagnes n’a pas été de tout repos pour Gus. Ce sont ces bruits inconnus à l’écurie, provoqués par la neige sur le toit, la glace qui craque dehors, le sifflement de la bise qui amenèrent Gus à pénétrer dans le bâtiment en hésitant. Depuis, il s’est habitué, mais continue à trouver tout cela lugubre…

20 janvier 2015

Le matin, Gus quitte son box avec prestance et se dirige d’un pas calme vers la barrière de la place sèche. Mais après! Il se précipite sur la place sèche qu’il traverse au galop, fait des cabrioles, rue, démontrant ainsi sa joie de se trouver de nouveau en plein air. Si les palefreniers «se mettent en retard», par exemple lors de la visite du maréchal-ferrant, il exprime son indignation en tapant contre la porte de son box. Son amie Bacara préfère quant à elle rejoindre rapidement une cabane à nourriture après avoir exécuté un «tour d’honneur» avec Gus… 

18 décembre 2014

Maintenant que tous les chevaux se trouvent sur la place sèche, Gus a de nouveau perdu de son assurance. Il colle aux sabots de Bacara et c’est elle qui lui ouvre l’accès aux cabanes à nourriture.

10 décembre 2014

Gus a-t-il déjà vu la neige auparavant? En tout cas, il semble assez ébahit en découvrant le manteau blanc un matin. Le lendemain, la neige avait déjà disparu.

Septembre 2014

Gus se sent à la maison au Roselet. Cela se remarque entre autre parce qu’il devient agressif lors de la distribution sur la place sèche de l’herbe fraîchement coupée. Il s’accapare alors beaucoup de place, à la colère des autres, mord aussi parfois violemment. Seule Bacara est tolérée à ses côtés.

Août 2014

Gus apprécie la belle Bacara et la suit partout. Mais la jument l’énerve parfois: quand elle est en chaleur, elle va à la rencontre d’autres hongres.

Début juillet 2014

Bacara, très jolie dame à la robe blanche, lui fait les yeux doux. Autrefois plutôt indépendante, elle chasse aujourd’hui sans relâche Rosita de son ami, jusqu’à ce que la vieille dame qui apprécie son calme, renonce. Bacara a gagné et Gus n’a pas le choix : il lui appartient désormais.

Mi-juin 2014

Gus, assez réservé, reçoit l’aide de Rosita pour mieux s’intégrer.Il «navigue» dans le troupeau, collé à sa croupe. C’est émouvante de voir comme elle s’occupe de lui.

Début juin 2014

L’intégration dans le troupeau se passe bien. À peine arrivé, il a déjà trouvé une copine : Rosita, une jument Franches-Montagnes très paisible âgé de presque 30 ans. Ce couple assez dissemblable va-t-il durer longtemps ?

29 mai 2014

Gus observe attentivement le va-et-vient sur la place sèche et au pâturage. Cela semble lui plaire.

Biographie de Gus

Apparemment, Gus n’était pas apte à courir sur les hippodromes, car il a été vendu à l’âge de trois ans à un marchand. C’est chez lui qu’une dame venant de suisse le découvrit, alors qu’il était âgé d’à peine trois ans. Sa nouvelle propriétaire utilisait Gus comme cheval de loisirs, faisant de belles balades en été et du travail de dressage au paddock en hiver. Le hongre avait la particularité assez inhabituelle chez un cheval d’aimer tout ce qui était grand et bruyant, tels que tracteurs ou camions, ce qui était naturellement très apprécié. Gentil et pas compliqué, Gus s’entend bien ses congénères. Il est également très sociable avec les gens Et lorsque cet ancien trotteur se met en action, il semble voler!