Testament & legs – en faveur des vieux chevaux, poneys et ânes

Bien des gens se préoccupent encore de leur vivant de savoir comment ils peuvent continuer leur action de bienfaisance à l’aide de leur capital au-delà de leur mort. Les dispositions légales à respecter lors du règlement d’une succession laissent une certaine marge permettant d’indiquer concrètement ses dernières volontés à exécuter. Pour cela, un testament rédigé de son vivant est toutefois nécessaire. Dans ce dernier peut être stipulé de quelle façon son capital doit être réparti après sa mort, et surtout quelles personnes ou institutions, avec lesquelles l’on se sent particulièrement lié, doivent être soutenues.

Afin d’être valable, un tel testament doit cependant être conforme à la loi. C’est pourquoi nous vous recommandons de consulter un avocat ou un notaire ou de vous adresser à notre membre du Conseil de Fondation M. Pierre-Alain Rom, expert fiduciaire qui saura vous conseiller de façon adéquate.


Vous avez bien entendu la possibilité de soutenir de votre vivant déjà, en ayant comme on le dit si joliment le cœur sur la main, notre Fondation par un legs.


En particuliers les propriétaires âgés de chevaux, poneys et ânes se font du souci quant à l’avenir de leur protégé si ce dernier devait leur survivre. Il vous est possible de prendre des dispositions testamentaires et de garantir ainsi que votre animal chéri sera gardé et soigné jusqu’à sa mort naturelle. Contactez-nous; s'agissant d’une promesse importante pour les animaux survivants, nous examinons consciencieusement chaque demande.

Les héritages et legs signifient beaucoup pour la Fondation. Ils sont importants pour le financement de nos trois homes et représentent une marque de confiance. Nous en sommes fiers et reconnaissants. Nous vous garantissons que chaque franc reçu profite à 100% à nos protégés.