Fondateur Hans Schwarz – hardi combattant en faveur du cheval

La Fondation pour le cheval a été créée en 1958 par Hans Schwarz, auteur, officier, éditeur et cavalier passionné. C’était un hardi combattant du nazisme, de même qu’un amoureux des chevaux très engagé. En raison de sa nature directe, à laquelle s’ajoutait parfois un bon entêtement bernois, il fut également qualifié «d’enfant terrible du journalisme suisse».

 

 

Indigné par le triste sort des chevaux qui finissaient à l’abattoir, devenus inutiles car de plus en plus remplacés par des tracteurs et camionnettes dès la fin de la seconde guerre mondiale, Hans Schwarz réagit en envoyant un signal fort. Soutenu par quelques amis, il acheta une ferme dans les Franches-Montagnes, et y aménagea un premier home pour chevaux âgés ayant fait leur temps. Il parcourut sans relâche la Suisse de long en large afin de faire connaître sa fondation, récoltant de l’argent pour les chevaux qu’il avait sauvés.

 

Après sa mort en 1965, l’œuvre de Hans Schwarz fut poursuivie et développée. Jusqu’en 2005, la Fondation fut dirigée par Kurt Weibel, décédé en 2010. C’est sous sa conduite que la Fondation a atteint sa taille actuelle et qu’elle se fit connaître dans toute la Suisse grâce aux «Histoires de chevaux».

 

Aujourd’hui, c’est une équipe engagée qui mène la Fondation et gère son avenir, sous la conduite de la présidente du Conseil de Fondation, Madame Beatrice Michel.

Que ce soit sur les divers marchés aux animaux de Suisse, où il a sauvé la vie de nombreux chevaux, ou au moyen de courriers adressés au gouvernement national: intrépide, Hans Schwarz s’engageait pour que les chevaux aient une vie après le travail accomplit et les services rendus à l’homme.

Friedel et Kobi, les deux derniers chevaux de poste de St-Galles à la retraite au Roselet grâce à la Fondation.