Le métier de palefrenier est très varié, mais exigeant physiquement. Les palefreniers/ères nourrissent les animaux, sortent le fumier des boxes avant d’y répandre de la paille fraîche. Ils brossent les chevaux, peignent les crinières et les queues et curent les sabots. Ils lavent les animaux particulièrement sales avec du shampoing et les placent sous le «solarium» pour qu’ils sèchent - ce qu'ils apprécient beaucoup!

Les palefreniers/ères observent attentivement les animaux. Ils font particulièrement attention à détecter de petites blessures, des yeux irrités ou la présence de parasites dans le poil. Ils surveillent si les animaux boitent, s’ils mangent bien ou s’ils ont mal au ventre, appelant le vétérinaire si nécessaire. Le soir, une de ces personnes effectue une ronde dans les écuries ou sur les pâturages, afin de vérifier que tout soit en ordre. Les palefreniers/ères doivent également tenir propre les environs des écuries ainsi que les pâturages. De petites réparations dans les écuries font également partie de leur travail.

Un métier intéressant
Pour apprendre ce métier fort intéressant, il faut effectuer un apprentissage de trois ans dans une exploitation reconnue (la Fondation n'en est malheureusement pas une!). Dans ce métier, il faut aimer les chevaux, savoir respecter leurs particularités et – important, surtout chez nous - faire preuve de compréhension et de patience lorsqu'en raison de leur grand âge, les chevaux deviennent lents et compliqués.

Lien formation